Très haut débit (THD) pour tous : un enjeu d’envergure pour les territoires

Les usages digitaux au sein des locaux se sont développés considérablement au cours des huit dernières années : télétravail, jeux en réseau, partage de données, télévision HD… Demain, la télémédecine, la formation en ligne, l’autonomie à domicile et la multiplication des objets connectés offriront aux professionnels comme aux particuliers des services encore plus innovants et pratiques. “Afin de créer un environnement propice au développement de ces usages, le déploiement des réseaux FTTH et FTTLA – très haut débit – est donc indispensable”, ajoute le président-directeur général du groupe Paritel, Jean- Philippe Bosnet.

Couvrir l’ensemble du territoire français en très haut débit apparaît comme un enjeu majeur, voire primordial, afin de permettre à tous d’y avoir accès. Pour les opérateurs télécoms français – Orange, Paritel, Free, Bouygues Telecom et SFR -, cet enjeu est à la fois social et économique, vu qu’il permet de désenclaver les zones rurales abandonnées et participe au développement de services publics novateurs.

Plus de 150 milliards d’euros de subventions pour le THD

Afin de relever ce défi, l’Etat français a lancé en octobre 2018 une politique très ambitieuse portée essentiellement par le PFTHD – Plan France Très Haut Débit.
Son but ? Couvrir l’ensemble du territoire français en THD d’ici début 2021, dont plus de 76 % des foyers en réseaux FTTH (Fiber To The Home ; Fiber To Fiber) et FTTLA (Fibre to the last amplifier ; Fibre to the last active).
Le 3 mars 2020, Edouard Philippe, le Premier ministre, s’est engagé au versement de près de 150 milliards d’euros de subventions (aides, soutiens, etc.) afin d’accélérer le déploiement du THD par l’intermédiaire des RIP – Réseaux d’initiative publique – dont bénéficieront 23 collectivités. À noter que la Guyane, le Var, les Deux-Sèvres, l'Essonne, le Lot-et-Garonne, le Calvados, le Jura, le Doubs, la Loire-Atlantique, les Landes, la Martinique, la Charente, le Grand Est, le Nord-Pas-de-Calais, l'Auvergne et l'Ain sont concernés.

Selon les données communiquées samedi par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), le nombre de foyers raccordables à la fibre (ou le réseau FTTH) a fortement augmenté au cours du premier trimestre 2020. Au 1er mars 2020, plus de 32 millions de foyers étaient éligibles aux offres FTTH, soit une progression de 43 % en une année.

“La croissance annuelle du nombre d’abonnements à THD en France a passé la barre des 12 millions”, précise Houlin Zhao, le président de l’Union Internationale des Télécommunications.

Author: John Smith

Share This Post On