Le Secteur de la Technologie Médicale, en France

La France est l’un des pays leaders, dans l’invention et la création de technologies médicales. Il s’agit d’un secteur à fort potentiel qui vise à appuyer l’avancement médical et chirurgical.

Les opérateurs sur le secteur

10270624-le-business-de-la-teleconsultation-medicale-debarque-en-france

 

Les scientifiques, cherchent à pousser la médecine mondiale. Ces dernières années, ont a pu remarquer le développement de plusieurs solutions médicales (cœur artificiel, imagerie médicale, micro robots ou autres).

C’est un secteur, qui nécessite des investissements considérables, dans la recherche et le développement. « Les technologies médicales sont au carrefour de deux domaines où la France a toujours brillé », explique le PDG de « Medtech ». Plusieurs entreprises cherchent actuellement à se faire remarquer sur le secteur en offrant des outils à hautes technologies. Leur offre, est basée sur la proposition des protocoles opératoires les moins invasives. On trouve, des sociétés comme Medicrea, Spineway, Spinevision, Spineguard, Implanet ou encore Vexim qui tiennent l’avance dans ce domaine.
Concernant, l’imagerie médicale, plusieurs sociétés comme Guerbet, Supersonic et Actéon (dirigé par Marie-Laure Pochon) ont rencontré un succès quant à la création et la commercialisation de leurs produits sur les marchés.

Innovation, Recherche et développement

20150806-1
Les différents acteurs sur le secteur, visent à améliorer leurs offres en mettant en avant leur avantage concurrentiel et comparatif. Selon, Marie-Laure Pochon (cliquez ici pour plus d’informations) qui a pris les commandes du groupe Actéon en 2014 « Les medtechs vont changer le monde, transformer les avancées technologiques en progrès cliniques ».
L’ancienne directrice du groupe Danois, Lundbeck, ajoute « Notre R&D travaille actuellement sur une nouvelle génération de machines à ultrasons, technologie pour laquelle nous sommes mondialement connus et qui est développée à Mérignac. En mars 2017, nous mettrons sur le marché une nouvelle génération d’outils ultra précis qui vont révolutionner la chirurgie dentaire, notamment, mais pas seulement ».

Selon Sacha Loiseau, qui préside le groupe Mauna Kea technologies, la fabrication de ces équipements en France « est une force ». « Cela nous permet de bénéficier à la fois d’un outil industriel de très bonne qualité et de la proximité entre la recherche, le développement et la production, une condition clé pour améliorer sans cesse les produits », explique-t-il.
Le marché mondial est évalué à 200 milliards d’euros, le développement de l’offre est un processus continu, qui demande un volume important en investissements dans la recherche et le développement. « Le système français ne rémunère pas l’innovation. Si nous créons un implant totalement nouveau, offrant un service médical unique, il faut se débrouiller pour le rattacher à une catégorie prédéfinie, sans possibilité d’obtenir un meilleur prix », Signale Denys Sournac, le chef de Medicrea (fabrique des implants pour la colonne vertébrale). Il ajoute que sa société réalise la totalité de son chiffre d’affaires à travers les exportations, vu que le marché français est encore limité quant à l’achat de ce matériel.

Author: John Smith

Share This Post On