Ramadan 2020 : les dates et le jeûne en confinement

Le Ramadan 2020 aura évidemment lieu, mais, pour près d’un milliard et demi de musulmans dans le monde, il se vivra en confinement.
On ne connaît pas encore exactement la date officielle du Ramadan 2020-1441.
Toutefois, Boubakeur Dalil, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, a annoncé, via un communiqué rendu public ce mercredi 15 avril 2020, que la décision sera prise par le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM : le seul et l’unique interlocuteur des pouvoirs publics pour la communauté musulmane), qui se réunira, le jeudi 23 avril, en comité très restreint, pour la Nuit du doute (ou Laylat Al Chak). Si, cette nuit-là, la nouvelle lune est visible à l’œil nu, le Ramadan 2020 commencera donc le lendemain, soit le vendredi 24 avril. A contrario, le mois de jeûne commencera le samedi 25 avril.
Le Ramadan, mois sacré de l’Islam, est une pratique autant culturelle que religieuse, respectée par l’ensemble de la communauté. Son suivi a progressé considérablement, 20 points de plus qu’en 2001, date de la première étude réalisée en France sur le sujet.
Les musulmans de France (MF) se rendent, à ce jour, plus volontiers dans les mosquées.
Aujourd’hui, on compte plus de 5 000 lieux de culte et mosquées (Grande Mosquée de Paris, Grande Mosquée de Lyon, mosquée d’Évry-Courcouronnes, etc.) en France, assurant un maillage complet dans les endroits où habitent les musulmans.
Il est important de rappeler que l’accroissement de la fréquentation est beaucoup plus important chez les jeunes (de 18 à 25 ans). Près de 78 % ont moins de 30 ans.

Comment vivre le Ramadan 2020 pendant le confinement ?

Depuis plus de trois semaines, les croyants pratiquants vivent leur religion chez eux.
Et, d’après le dernier discours officiel d’Emmanuel Macron, le président de la République française, les premiers jours du Ramadan 2020 se dérouleront de la même façon, étant donné que les mesures de confinement et de restriction ont été prolongées jusqu’au lundi 11 mai : les rassemblements dans les salles de prière ou à la mosquée et les réunions festives et familiales restent alors quasi impossibles jusqu’à nouvel ordre.
Mohamed Moussaoui, le président du CFCM a appelé, dès le début du mois d’avril, les fidèles à se préparer ‘à vivre autrement le mois béni de Ramadan’. Ce dernier rappelle que le principe du jeûne n’est pas affecté par cette crise sanitaire qui sévit dans le monde à l’heure actuelle.
“Cette crise apporte une nouvelle dimension à la religion. L’épidémie du nouveau coronavirus et le confinement ne sont pas un frein – ni un obstacle – à la pratique du jeûne.
Rien ne vous empêche de vivre profondément ce rite de purification annuel”, ajoute le président du Conseil.

Author: John Smith

Share This Post On