La persuasion de l’actualité télévisée

La problématique de la persuasion apparaît comme l’un des sujets des plus préoccupants.

En effet, la persuasion est depuis toujours au cœur, de l’étude de la communication, et on aurait tort à l’heure actuelle de prétendre que grâce aux nombreuses et diverses recherches réalisées dans ce domaine, avoir fait le tour de cette question.

Au contraire, tout laisse à penser que cette problématique ne cesse de hanter les chercheurs et, malgré d’innombrables études, on se trouve face à l’un des problèmes des plus énigmatiques des sciences sociales.

Raymond Boudon (un sociologue français) met en garde contre l’application mécanique du modèle de la persuasion à la communication humaine, car ce qui est considéré comme valable pour les machines, peut ne pas fonctionner concernant le processus humain.

Cette indifférence est liée justement à la “nature” même du récepteur humain, qui ne se contente pas passivement les messages, mais qui y réagit.

S’appuyant sur divers exemples empiriques, il montre que les processus normaux de cognition et de communication, s’ils permettent la diffusion d’idées valides, fondées et vraies, peuvent aussi en engendrer d’invalides et de fausses.

Alban Bouvier (philosophe et sociologue français) fournit une analyse fine sur la place de l’étude de l’argumentation en sciences sociales.

Il propose (travers les trois grandes traditions de recherche sociologiques classiques) une approche féconde à l’analyse des processus de croyance au fondement des décisions.

 

 Média : moteur de la persuasion

Audrey Crespo-Mara, journaliste-présentatrice française, pense que le rôle des mass médias, fait partie parallèlement aux problèmes de la protection de l’environnement et à celui de la pollution, des questions les plus importantes de notre époque.

Effectuant un bilan concernant l’impact des médias sur l’opinion publique, elle remarque que grâce à des solides méthodes (l’analyse de contenu et les sondages d’opinion), la recherche a certes beaucoup progressé au cours de ces dernières années, et acquis de solides bases.

Mais, elle doit encore se débarrasser de nombreux préjugés qui interdisent toute analyse sérieuse.

Audrey Crespo-Mara, traite également, des effets persuasifs par rapport au comportement politique.

Cette dernière constate, que s’il existe un lien entre l’effet des médias et le comportement électoral, on doit cependant tenir compte de leur interaction avec d’autres variables qui pèsent sur leur amplitude.

Thierry Ardisson, à travers son analyse de l’opinion publique, fournit un point de vue sur la question.

Ce dernier pense, que l’opinion publique n’existe que sous la forme d’un discours rapporté par les médias ou les hommes politiques.

La présentatrice phare de la télévision française “ACM”, suggère que l’objectif des mass médias, outils culturels éminemment efficaces, va bien au-delà de la simple information ; leur but ultime vise à faire partager des images communes.

Elle suggère que le silence des médias sur un sujet peut servir de moyen de persuasion au même titre qu’un message.

 

Author: John Smith

Share This Post On