L’ex chauffeur d’Aung San Suu Kyi proposé pour présider la Birmanie

L’ancien chauffeur d’Aung San Suu Kyi, Htin Kyaw, professeur d’université de 69 ans pourrait donc bien être le prochain président de la Birmanie, c’est en tout cas la proposition faite par la ligue nationale pour la démocratie depuis les élections législatives de novembre le parti d’Aung San Suu Kyi est majoritaire au parlement. Il doit donc choisir le nom du prochain chef de l’état, or l’opposante historique prix Nobel de la paix n’est pas autorisée à se présenter, alors qui est cet homme, ancien chauffeur d’Aung San Suu Kyi : c’est un intellectuel et surtout un des très proche de la prix Nobel.

C’est l’un des hommes du premier cercle de la prix Nobel de la paix, c’est l’un de ses proches conseillées et un intellectuel birman qui trouve toute la légitimité pour cette fonction présidentielle. Il a aussi été choisi pour recevoir les ordres d’Aung San Suu Kyi qui veut absolument être au-dessus de la présidence et ce sont ces propres termes.

Il n’y a pas eu d’amendement de la constitution pour qu’Aung San Suu Kyi soit elle-même présidente, elle est déterminée a veille aux destinée de ce pays même si elle ne peut pas être présidente, donc elle a choisi un homme très proche qui va recevoir ses ordres, un président marionnette.

Le choc en Birmanie est la fin de tout le suspense présidentielle autour de la candidature d’Aung San Suu Kyi qui révèle un climat assez délétère, exécrable dans les relations entre Aung San Suu Kyi et l’armée. Elle a essayé de négocier pendant de longs mois depuis l’écrasante victoire de son parti en novembre dernier.
Il n’y a pas eu de négociation avec ce qui était très espérée qui est l’infléchissement de l’armée et le fait qu’ils puissent amender la constitution qui empêche Aung San Suu Kyi de devenir présidente.

 

 

Author: John Smith

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *