Ramadan 2020 : les dates et le jeûne en confinement
Avr13

Ramadan 2020 : les dates et le jeûne en confinement

Le Ramadan 2020 aura évidemment lieu, mais, pour près d’un milliard et demi de musulmans dans le monde, il se vivra en confinement.
On ne connaît pas encore exactement la date officielle du Ramadan 2020-1441.
Toutefois, Boubakeur Dalil, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, a annoncé, via un communiqué rendu public ce mercredi 15 avril 2020, que la décision sera prise par le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM : le seul et l’unique interlocuteur des pouvoirs publics pour la communauté musulmane), qui se réunira, le jeudi 23 avril, en comité très restreint, pour la Nuit du doute (ou Laylat Al Chak). Si, cette nuit-là, la nouvelle lune est visible à l’œil nu, le Ramadan 2020 commencera donc le lendemain, soit le vendredi 24 avril. A contrario, le mois de jeûne commencera le samedi 25 avril.
Le Ramadan, mois sacré de l’Islam, est une pratique autant culturelle que religieuse, respectée par l’ensemble de la communauté. Son suivi a progressé considérablement, 20 points de plus qu’en 2001, date de la première étude réalisée en France sur le sujet.
Les musulmans de France (MF) se rendent, à ce jour, plus volontiers dans les mosquées.
Aujourd’hui, on compte plus de 5 000 lieux de culte et mosquées (Grande Mosquée de Paris, Grande Mosquée de Lyon, mosquée d’Évry-Courcouronnes, etc.) en France, assurant un maillage complet dans les endroits où habitent les musulmans.
Il est important de rappeler que l’accroissement de la fréquentation est beaucoup plus important chez les jeunes (de 18 à 25 ans). Près de 78 % ont moins de 30 ans.

Comment vivre le Ramadan 2020 pendant le confinement ?

Depuis plus de trois semaines, les croyants pratiquants vivent leur religion chez eux.
Et, d’après le dernier discours officiel d’Emmanuel Macron, le président de la République française, les premiers jours du Ramadan 2020 se dérouleront de la même façon, étant donné que les mesures de confinement et de restriction ont été prolongées jusqu’au lundi 11 mai : les rassemblements dans les salles de prière ou à la mosquée et les réunions festives et familiales restent alors quasi impossibles jusqu’à nouvel ordre.
Mohamed Moussaoui, le président du CFCM a appelé, dès le début du mois d’avril, les fidèles à se préparer ‘à vivre autrement le mois béni de Ramadan’. Ce dernier rappelle que le principe du jeûne n’est pas affecté par cette crise sanitaire qui sévit dans le monde à l’heure actuelle.
“Cette crise apporte une nouvelle dimension à la religion. L’épidémie du nouveau coronavirus et le confinement ne sont pas un frein – ni un obstacle – à la pratique du jeûne.
Rien ne vous empêche de vivre profondément ce rite de purification annuel”, ajoute le président du Conseil.

Read More
Islam : tout savoir sur le mois béni, Ramadan
Avr02

Islam : tout savoir sur le mois béni, Ramadan

À seulement quelques semaines de l’arrivée du mois béni en Islam, le mois de ramadan, il est important de rappeler les règles et consignes à respecter durant tout le 9 e mois du calendrier lunaire le calendrier hégirien.

Le mois béni en Islam

Un grand nombre de personnes croient que le mois de ramadan n’est qu’un mois marquer par la privation alimentaire. Certes, les 5 millions de musulmans en France effectuent le jeûne du mois béni, en se privant de boire, de manger, de fumer et d’avoir des relations sexuelles durant la journée, toutefois, le mois de Ramadan 2020 est aussi le mois de pureté spirituelle, de la prière et de rapprochement à Allah en effectuant des dons et en aidant les plus démunis.

Constituant le 4e pilier de l’islam, le jeûne du mois saint, n’est pas seulement s’interdire de manger, boire et fumer. En effet, il existe plusieurs idées reçues de ce qui est permis et pas permis durant le mois sacré. Selon Fateh Kimouch, le créateur du site Al Kanz, de l’aube jusqu’au coucher du soleil, les musulmans ne doivent avaler autre substance que leur salive, y compris l’eau avec laquelle le musulman se rince la bouche durant les ablutions des prières obligatoires.

Garder une bonne hygiène dentaire

Un grand nombre de musulmans évitent de brosser les dents durant la journée, afin d’éviter le risque d’avaler de l’eau. Néanmoins, d’après les recommandations du prophète (SAW), les musulmans peuvent utiliser un petit bâton à mordiller qui s’appelle le siwak, qui est réalité la racine de l’arbuste Salvadora persica, connu pour ses vertus à nettoyer les dents et à donner une bonne haleine. Ainsi, vous avez une bonne parade afin de brosser vos dents sans risque d’avaler l’eau.

Quelques informations supplémentaires ?

Contrairement aux idées reçues, durant le mois sacré, les musulmans peuvent effectuer toutes les tâches habituelles comme prendre une douche ou aller à la piscine, tant qu’ils ne prennent pas le risque d’avaler de l’eau.

Certes, il est conseillé d’éviter de se maquiller afin de ne pas attirer l’attention des hommes, toutefois, il n’est pas déconseillé de se ronger les ongles s’ils sont bien propres et qu’ils ne contiennent aucune matière en dessous telle que le savon.
Par conséquent les règles suivis durant le mois de ramadan 2020 peuvent être insignifiants dans la pratique toutefois, ils prennent toute leur importance durant le mois béni.
Il est important de pratiquer durant le mois sacré, les prières obligatoires durant les heures de prière du mois de ramadan 2020.

Read More
Ramadan 2020 : il n’y aura pas de report, mais des adaptations au confinement
Avr02

Ramadan 2020 : il n’y aura pas de report, mais des adaptations au confinement

De très nombreux événements, qu’ils soient mondiaux, régionaux ou locaux, ont dû être annulés – ou reportés – face à la crise sanitaire liée à l’épidémie du coronavirus, qui sévit un peu partout sur la planète. Cette décision vise essentiellement à contribuer à endiguer le virus et à protéger la santé de toutes personnes concernées.

L’épidémie de Covid-19, apparue en décembre 2019 en Chine, touche de plein fouet la France. Gestes barrières, courses alimentaires, télétravail et vie professionnelle, Economie, déplacements, sorties.. “Nos habitudes, notre quotidien et nos droits sociaux sont bouleversés, chamboulés”, ajoute Edouard Philippe, le Premier ministre.

L’Hexagone en est toujours au stade 3 de l’épidémie de Covid-19, mais le Premier ministre a tout de même décidé de serrer davantage la vis. Les week-ends précédents, les contrôles avaient été renforcés sur les routes principales, mais également dans les gares parisiennes.

Un renforcement des contrôles est aussi prévu sur les traditionnels axes de départs en vacances. “On ne part pas en vacances durant la période de confinement”, prévient Edouard Philippe.

C’est officiel, pas de rassemblement de plus de 400 personnes

À l’échelle nationale, tous les rassemblements, en milieu clos, de plus de 400 personnes sont strictement interdits. Et ce, pour freiner la propagation du nouveau coronavirus.

Cette année, le mois d’avril est chargé en célébrations religieuses. Emmanuel Macron, le chef de l’État, a prévenu vendredi soir les responsables des associations laïques, de francs- maçons et des principaux cultes, réunis par audioconférences, que les traditionnelles fêtes religieuses d’avril (le mois de Ramadan, Pâques chrétienne et juive) devront obligatoirement se faire ‘sans rassemblement’, a indiqué l’Elysée. C’était une nouvelle attendue.
Malheureusement, le Ramadan 1441-2020 va survenir dans un contexte de crise sanitaire. Les mesures de restriction et de confinement pourront, selon le Premier ministre, Edouard Philippe, durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois, alors au-delà du début du mois de Ramadan 2020 dont la date est prévue le jeudi 23 avril.
Le président du Conseil Français du Culte Musulman, Moussaoui Mohamed, a adressé hier soir un message aux musulmans de France, principalement les fidèles, pour qu’ils se préparent à vivre autrement – différemment – le mois du Ramadan 2020-1441.

“Quelle que soit la période du confinement en vigueur, on doit se hisser collectivement ou individuellement à la hauteur de ce véritable défi qu’il nous impose. On doit donc bâtir, tous ensemble, des solutions alternatives, nous permettant de vivre pleinement ces moments précieux de notre calendrier spirituel, dans l’espérance et la joie”, ajoute-t-il.

Read More
Confinement : est-ce que le trafic du réseau Internet peut-il saturer
Mar25

Confinement : est-ce que le trafic du réseau Internet peut-il saturer

Depuis le 16 mars dernier, le gouvernement a décidé à la mise en place d’un confinement total sur tout le territoire français afin de lutter efficacement contre la propagation de la maladie nouvellement introduit, la Covid-19. Avec cette nouvelle mesure, un grand nombre d’entreprises ont eu recours au télétravail afin de maintenir un bon fonctionnement de leurs affaires. Toutefois, télétravail, télé-éducation et la multiplication de la consultation des sites de divertissement ont induit à une forte consommation de la bande passante sur le réseau d’Internet. D’après les opérateurs télécoms tels que Paritel, qui a plus de 25 ans d’expérience dans le secteur, l’augmentation de la consommation d’Internet est en continue croissance depuis le 16 mars 2020.
Malgré que la majorité des opérateurs appellent les utilisateurs à avoir une responsabilité numérique, ils affirment qu’il ne faut pas s’inquiéter puisque les infrastructures sont assez solides

Quelques chiffres de l’utilisation du réseau d’Internet

Malgré que les données ne sont pas chiffrées, la grande majorité des opérateurs télécoms de l’hexagone notamment Paritel, ont constaté que suite à la nouvelle situation et les mesures de confinement, une augmentation constante de la consommation des réseaux d’Internet a été enregistré.
Selon Telefonica, l’opérateur télécom espanol, une augmentation de la consommation au niveau des réseaux d’Internet a été enregistré en Espagne, estimé a plus de 40 % ainsi qu’au niveau des mobiles avec un accroissement de 25 % de l’utilisation du 4 G et 50 % des communications téléphoniques. Le même constat a été enregistré en Italie, avec une augmentation de 70 % au niveau du réseau fixe d’Internet selon le PDG d’opérateur téléphonique italien.
D’après ces quelques chiffres enregistrés dans les pays voisins, les opérateurs télécoms français peuvent quantifier l’afflux des utilisateurs qui risque d’avoir durant les prochains jours dans l’hexagone.

Comment remédier au problème ?

Certes, il ne faut pas s’inquiéter puisque les différents opérateurs télécoms ont bien assuré qu’on ne risque pas une saturation au niveau du réseau d’Internet en France, malgré la forte utilisation, toutefois, ils ont appelé les différents utilisateurs à avoir une certaine responsabilité numérique. En effet, les opérateurs ont demandé aux internautes de limiter l’accès aux sites de divertissement qui sont assez gourmands comme les sites de Netflix et de streaming, afin de permettre le bon fonctionnement des différentes plate-formes de télétravail et de télé-éducation.

Read More
Villefranche-sur-Mer : mise au point de la situation dans la commune après 6 ans
Mar09

Villefranche-sur-Mer : mise au point de la situation dans la commune après 6 ans

Après 6 ans en poste de maire, il est temps pour analyser la situation de la commune de Villefranche après la direction menée par Christophe Trojani.

Selon les Villefranchois, le bilan n’est pas assez positif. Un point qui est assez motivant pour son concurrent, tête de liste de « J’aime Villefranche », Jean-Pierre Mangiapan.

L’affaire de la boulangerie

Parmi les affaires qui ont été mal gérées par Christophe Trojani, l’affaire de la boulangerie. En effet, accusé par un grand nombre de villefranchois de ne pas traiter activement le dossier de la fermeture de la boulangerie du centre ville de la commune, le maire sortant a essayé de se défendre en affirmant différents données qui sont inexactes selon les villefranchois.

À seulement quelques jours des élections municipales de 2020, certains villefranchois assurent que Trojani a roulé ses administrés dans la farine.

Selon Jean-Pierre Mangiapan, le conseiller de l’opposition à Villefranche-sur-Mer, le maire serait empêtré dans une affaire de boulangerie.

En effet, la boulangerie en question se trouvant dans la rue du Poilu, constitue la dernière au niveau du centre historique de la commune.

Espérant sauver la dernière boulangerie du centre ville, les villefranchois avaient transmis une pétition au maire. Le maire répond à ses administrés en envoyant un courrier dans lequel il critique le propriétaire de la boulangerie. Ce dernier dément ce courrier, en assurant que le maire ne l’a pas contacté.

Selon les villefranchois, le maire sortant n’a même pas suivi le dossier de la boulangerie, en le considérant comme le seul responsable de la fermeture.

Le maire sortant affirme que le propriétaire de la boulangerie à émis des conditions pour pouvoir sauver la boulangerie. Chose qui est démentie par le propriétaire des murs.

Un mandat assez triste pour le maire sortant de Villefranche-surMer

Malgré que le maire qui a annoncé sa candidature pour les municipales de 2020 essaye de récrire l’histoire, ses opposants assurent que le bilan du maire de Villefranche-sur-Mer est assez triste.

D’après le propriétaire de la boulangerie, le maire n’est jamais intervenu durant son litige avec les commerçants durant ces 5 ans. Mais, pire, d’après des sources proches de la mairie, le maire serait très rarement présent au niveau du bureau

En plus, de l’affaire de la boulangerie, le projet du centre thalassothérapie a couler beaucoup d’encre, puisqu’il constitue un gouffre financier pour Villefranche-sur-Mer.

Read More
Très haut débit (THD) pour tous : un enjeu d’envergure pour les territoires
Mar04

Très haut débit (THD) pour tous : un enjeu d’envergure pour les territoires

Les usages digitaux au sein des locaux se sont développés considérablement au cours des huit dernières années : télétravail, jeux en réseau, partage de données, télévision HD… Demain, la télémédecine, la formation en ligne, l’autonomie à domicile et la multiplication des objets connectés offriront aux professionnels comme aux particuliers des services encore plus innovants et pratiques. “Afin de créer un environnement propice au développement de ces usages, le déploiement des réseaux FTTH et FTTLA – très haut débit – est donc indispensable”, ajoute le président-directeur général du groupe Paritel, Jean- Philippe Bosnet.

Couvrir l’ensemble du territoire français en très haut débit apparaît comme un enjeu majeur, voire primordial, afin de permettre à tous d’y avoir accès. Pour les opérateurs télécoms français – Orange, Paritel, Free, Bouygues Telecom et SFR -, cet enjeu est à la fois social et économique, vu qu’il permet de désenclaver les zones rurales abandonnées et participe au développement de services publics novateurs.

Plus de 150 milliards d’euros de subventions pour le THD

Afin de relever ce défi, l’Etat français a lancé en octobre 2018 une politique très ambitieuse portée essentiellement par le PFTHD – Plan France Très Haut Débit.
Son but ? Couvrir l’ensemble du territoire français en THD d’ici début 2021, dont plus de 76 % des foyers en réseaux FTTH (Fiber To The Home ; Fiber To Fiber) et FTTLA (Fibre to the last amplifier ; Fibre to the last active).
Le 3 mars 2020, Edouard Philippe, le Premier ministre, s’est engagé au versement de près de 150 milliards d’euros de subventions (aides, soutiens, etc.) afin d’accélérer le déploiement du THD par l’intermédiaire des RIP – Réseaux d’initiative publique – dont bénéficieront 23 collectivités. À noter que la Guyane, le Var, les Deux-Sèvres, l'Essonne, le Lot-et-Garonne, le Calvados, le Jura, le Doubs, la Loire-Atlantique, les Landes, la Martinique, la Charente, le Grand Est, le Nord-Pas-de-Calais, l'Auvergne et l'Ain sont concernés.

Selon les données communiquées samedi par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), le nombre de foyers raccordables à la fibre (ou le réseau FTTH) a fortement augmenté au cours du premier trimestre 2020. Au 1er mars 2020, plus de 32 millions de foyers étaient éligibles aux offres FTTH, soit une progression de 43 % en une année.

“La croissance annuelle du nombre d’abonnements à THD en France a passé la barre des 12 millions”, précise Houlin Zhao, le président de l’Union Internationale des Télécommunications.

Read More