Rôle du conseil municipal
Fév07

Rôle du conseil municipal

Comment fonctionne un conseil municipal ?
Les Français vont renouveler leurs conseillers municipaux, les samedis 14 et 21 mars 220.
Le conseil municipal représente généralement les habitants de la ville qu’il administre. Ce dernier règle les affaires de la commune, par ce qu’on appelle des délibérations. Ses attributions sont devenues, depuis la grande loi municipale de 1869, trop larges.
Les membres du conseil se réunissent au moins une fois par mois, en mairie. L’ordre du jour doit être communiqué cinq jours avant le début de la séance pour les grandes villes (Toulouse, Lyon, Marseille, Paris, etc.), deux jours pour les communes de moins de 1500 habitants. Les séances sont ouvertes au grand public. Afin de valider les délibérations (ou les mesures) du conseil municipal, le maire – titulaire du devoir propre – doit s’assurer que le quorum soit atteint, avant chaque séance.

Qui sont les membres du conseil municipal ?

Celui-ci se compose de conseillers municipaux élus pour 6 ans au suffrage universel direct, du maire et de ses adjoints (ses assistants). Le maire remplit des fonctions administratives : la législation des signatures, l’organisation (coordination) des élections et la publication des règlements et des lois. Il est titulaire de pouvoirs propres. Ce dernier gère le patrimoine communal, prépare le budget, signe des contrats et passe les marchés. Il représente la commune en justice. Il est chargé de maintenir l’ordre public, comme la salubrité, la sécurité et la sûreté publiques et le bon ordre. Le maire est également le chef de l’administration communale.

Les élus municipaux

Les Conseillers Municipaux de la Majorité
– André BIancheri : conseiller municipal – délégué à l’urbanisme
– Joseph Cosentino : conseiller municipal – délégué à la propreté, aux travaux et à la voirie
– Anne Rainaud : conseillère municipale : délégué aux plages, aux ports et à l’environnement.

Les adjoints municipaux
– Jean-Louis Zambernardi : septième Adjoint au Maire : délégué au handicap et au sport
– André Bezzina : 1er adjoint – délégué à l’administration générale, aux affaires juridiques, aux grands projets et aux ressources humaines
– Joelle Bravetti : troisième adjointe au Maire – déléguée au cimetière, aux élections, à l’État civil et aux affaires scolaires
– Pasquale Hattemberg : cinquième adjointe – déléguée à l’événementiel et au tourisme
– Juliana Chichmanian : sixième Adjointe au Maire – déléguée au protocole, aux logements et aux finances.

L’opposition municipale
– Christine Petruccelli – conseillère municipale
– Richard Conte – conseiller municipal
– Cédric Cirasa – conseiller municipal
– Marie-Paule Zanotti – conseillère municipale
Jean-Pierre Mangiapan – conseiller municipal. [Jean-Pierre Mangiapan officialise sa candidature à l’élection municipale de 2020. Il veut terminer le travail entamé ses dernières années].

Read More
La dernière cérémonie des vœux du maire sortant de Villefranche-de-Lauragais
Fév03

La dernière cérémonie des vœux du maire sortant de Villefranche-de-Lauragais

D’après le candidat favori pour les municipales 2020 de Villefranche-sur-Mer, Jean-Pierre Mangiapan la cérémonie des vœux du maire sortant de Villefranche-de-Lauragais, été pleine d’émotions. En effet, Marie-Claude Piquemal-Doumeng, a profité de cette cérémonie afin de remémorer les différentes réalisations des 25 ans de son mandat.

Une cérémonie assez chargée en émotion

Avec une voix assez tremblante, Marie-Claude Piquemal-Doumeng s’est exprimé avec émotion durant la dernière cérémonie des vœux, qui a eu lieu le 22 janvier dernier, devant une foule constituée essentiellement des employés de la commune.
« Cette 19e cérémonie des vœux est assez difficile pour moi » a affirmé le maire, après sa décision de ne pas se présenter aux élections municipales de 2020. Après plus de 25 ans de service à la commune de Villefranche-de-Laugais, avait profité de cette occasion pour remercier les employés de la commune qui ont participé dans la réalisation de ses projets tout au long des 25 ans de mandat municipal.

Plus de 25 ans de service à la commune de Villefranche-de-Lauragais

Malgré que Marie-Claude été maire que depuis 19 ans, elle a aussi été conseillère municipale avant. Durant ces 25 ans de service, Marie-Claude a veillé sur la mise en place de plusieurs chantiers phares dans la commune comme le boulodrome, le cinéma, la couverture de la piscine et des terrains de tennis, la nouvelle gendarmerie, le pôle social, le pôle emploi, la mise en sens unique de certains rues, les ronds points, l’entretien et les rénovations de différents bâtiments historiques, ainsi que des lycées, la mise en place d’une nouvelle caserne de pompiers.
En outre, en énumérant tous ces projets, le maire n’a pas manquait d’affirmer l’importance des partenariats avec le département et l’État. En effet, grâce aux subventions et aux multiples aides apportées, tous les travaux ont été menés à terme. Le maire de Villefranche-de-Lauragais, n’a pas manqué d’énumérer les aides des bénévoles d’associations, des employés de la commune ainsi que les gendarmes et les sapeurs-pompiers, en affirmant que grâce au travail d’équipe, que l’on se sent bien vivre dans la commune.
Ensuite, elle a tenu à souhaiter une bonne chance à tous les candidats aux municipales de 2020 dans sa commune, ainsi que dans les communes avoisinantes comme Villefranche-sur-Mer, dont Jean-Pierre Mangiapan est l’un des candidats favoris.

Read More
Favoriser l’emploi des jeunes, c’est encourager leur capacité créatrice et leur sens de l’initiative
Nov04

Favoriser l’emploi des jeunes, c’est encourager leur capacité créatrice et leur sens de l’initiative

Le défi du chômage des jeunes en Afrique

La question du chômage des jeunes est un fléau pour divers pays qu’ils soient trop industrialisés, ou qu’ils soient en développement. Le chômage reste également un problème majeur pour les pays jeunes démographiquement. Ses conséquences sont majeures sur le plan politique, social et économique…
Le chômage des jeunes a tendance à décroître nettement en Afrique, principalement en Côte d’Ivoire, RD Congo, Tunisie, Algérie, avec le niveau de qualification.
Favoriser l’emploi des jeunes, c’est encourager leur capacité créatrice et également leur sens de l’initiative, autant sur le champ économique que celui du développement et de la créativité, pour que ces derniers puissent être eux-mêmes les leviers du changement.
L’Afrique – où vivent aujourd’hui 580 millions de jeunes de 16 à 30 ans – est une terre de grandes richesses (tantale, cuivre, platine, cobalt, uranium, or, diamant, gaz naturel, pétrole, etc.) et au vaste potentiel inexploité.
Selon la Banque africaine de développement (BAD), de 25 à 40 millions de jeunes Africains arrivent sur le marché du travail chaque année.

En Côte d’Ivoire, le programme ‘Des emplois en Afrique’ nourrit l’espoir. Le plus grand atout de l’Afrique est sa jeunesse. La population du continent devrait, d’après ‘Population Research Institute’, plus que tripler d’ici à 2040. Celle-ci pourrait donc être le moteur de la transformation économique en Afrique.
Néanmoins, cette opportunité risque de se muer en occasion manquée. Cette absence d’opportunités peut, entre autres, provoquer l’émigration de plusieurs jeunes qui espèrent trouver ailleurs une vie meilleure.
Il faut donc améliorer la qualité de vie de ces derniers pour tenter de freiner cette migration et parvenir aujourd’hui à une croissance inclusive. Ce qui implique de répondre au défi de l’emploi des jeunes.
Pour répondre aux défis de l’emploi des jeunes sur le continent, la BAD a pris l’initiative de lancer ‘Des emplois pour les jeunes en Afrique’. Celle-ci a pour objectifs de nouer des liens durables avec le marché du travail, de renforcer le capital humain et d’étendre les opportunités d’emplois. Elle entend créer 40 millions d’emplois et profiter à 75 millions de jeunes dans les huit ans.
Tous les postes maintenant vacants du PNUD – Programme des Nations Unies pour le
Développement – ainsi que des formulaires de candidature sont disponibles sur leur site officiel d’emploi en Côte d’Ivoire.

Read More
Syrie : l’ouverture de la frontière entre l’Irak et la Syrie facilitant l’autoroute iranienne
Oct03

Syrie : l’ouverture de la frontière entre l’Irak et la Syrie facilitant l’autoroute iranienne

La frontière syro-irakienne est ouverte depuis la fin du mois de septembre 2019, ce qui permet de faciliter la liaison entre le Liban, les milices iraniennes et les frontières israéliennes.
D’après le militant syrien Omar Abu Laila se trouvant dans la ville de Deir el Zour à l’est de la Syrie, l’ouverture de la frontière profiterait essentiellement à l’Iran et à ses alliées.

La frontière irako-syrienne est ouverte

Selon le consultant média français, Jean-Pierre Duthion, la Syrie et l’Irak ont ouvert leur poste frontalier commun aprés plus de sept ans de fermeture. Ce poste a été fermé toute la durée du conflit syrien et de sa bataille contre les djihadistes faisant partie de l’organisation islamique. Néanmoins, la reprise du fonction du poste frontalier participera dans le renforcement de l’influence de l’Iran au niveau de la région. En effet, d’après les experts de la région, les milices iraniennes pourra accéder plus facilement de l’Irak à la Syrie orientale et pourra accéder par la suite plus facilement à la Méditerranée.

La situation dans la région

Cette ouverture du poste frontalier se déroule à un moment où la tension est assez forte entre Washington et Téhéran après l’effondrement de tous les accords nucléaire entre les Etats-Unis et l’Iran.
La situation est assez complexe dans la région puisque cette dernière a été un point de friction entre les troupes du régime syrien et leurs alliés essentiellement la Russie et l’Iran et les combattants kurdes soutenus par les Etats-Unis.
Selon le journaliste français, Jean-Pierre Duthion, l’ouverture du poste frontière permettra de relier la ville de Qaim du côté irakien avec la ville de Boukamal en Syrie, ce poste participera essentiellement dans le renforcement des échanges commerciaux entre l’Irak et la Syrie.
Afin de fêter cette reprise d’activité du poste frontalier, le ministre de l’Intérieur syrien a traversé le côté irakien de la frontière en compagnie de ses troupes afin de rencontrer les troupes irakiennes.

Read More
Comment comptabiliser les apports en capital social ?
Juil18

Comment comptabiliser les apports en capital social ?

Détenir un capital social intéressant peut se révéler important pour le développement de l’entreprise, notamment, par rapport aux créanciers qui préfèrent avoir une garantie assurant la stabilité de la société. C’est pour cette raison que les associés sont amenés à prévoir une somme importante qui sera sujette à différentes augmentations selon le cycle de développement de la société.

Qu’est-ce qu’un apport en capital ?

D’après l’expert en placement PME travaillant au sein de A Plus Finance, l’une des sociétés de gestion les plus renommées en France, les apports en capital social sont généralement constitués de biens comme un fonds de commerce ainsi que des liquidités, que les actionnaires ou les associés mettent à profit de l’entreprise, pour pouvoir participer à son bon fonctionnement. Les associés ou actionnaires, reçoivent en contrepartie de leur participation, des titres sociales, qui leur garantissent des pouvoirs décisionnels et économiques.
Par conséquent, les actionnaires ou les associés, ont le droit de vote, ainsi que la distribution des dividendes proportionnellement au nombre des titres détenues par les contribuables. Ces derniers sont proportionnels à leurs apports en capital effectués.

Les différents types d’apports

D’après Florian Denys, le chargé des investissements au sein de A Plus Finance, il existe trois types d’apports :
– les apports en numéraire : les actionnaires participent dans le capital social, en mettant à la disposition de l’entreprise des sommes d’argent.
– les apports en nature : les associés ou actionnaires participent par différents biens autres que de l’argent notamment, brevet, fonds de commerce, bien immobilier… etc. Ce type d’apport convient d’une façon générale à un commissaire aux apports sauf pour les sociétés de type EURL et SARL, si certaines conditions sont remplie. Selon l’expert en investissement, les conditions qu’il faut respecter sont :
• aucun apport ne doit dépasser la valeur de 30 000 euros
• la valeur totale des apports ne doit pas dépasser la moitié du capital social
– les apports en industrie : les associés mettent à la disposition de l’entreprise leur savoir-faire ou des connaissances techniques.

Read More