Confinement : il est conseiller d’éviter les sites de live streaming et Gaming durant les heures de travail
Mar31

Confinement : il est conseiller d’éviter les sites de live streaming et Gaming durant les heures de travail

Publié le 27 mars dernier, le communiqué du Ministère de la communication et de l’information, a appelé les utilisateurs du réseau Internet à rationaliser leur usage, en les demandant d’éviter de se rendre sur les sites gourmands en bande passante comme les sites de gaming ou les sites de live streaming surtout pendant les heures de travail, afin d’éviter d’avoir un ralentissement du trafic, tout en favorisant le bon fonctionnement des plateformes de télétravail. Est-ce que le confinement peut provoquer la saturation du réseau ? Afin de pouvoir répondre à cette question qui n’arrête pas d’inquiéter les internautes, l’un des opérateurs télécoms leader du secteur Paritel, intervient dans notre article en apportant plus de détails sur le sujet.

Prévenir pour éviter le pire

Selon l’opérateur télécom qui gère et assure l’accès des entreprises en France au réseau d’Internet, Paritel, le réseau ne risque rien malgré l’accroissement de l’utilisation enregistré durant ces derniers jours suite à la décision du confinement. En effet, depuis le 16 mars dernier, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place du confinement total sur tout le territoire, afin de limiter la propagation continue de la maladie Covid-19.
Entre télétravail, télé-education et les sites de divertissement, le réseau n’a jamais été aussi sollicité que durant cette dernière période.
Afin d’éviter le ralentissement d’accès surtout pour les plateformes de travail, le gouvernement ainsi que les opérateurs télécoms français, ont appelé les utilisateurs à éviter de solliciter les sites de streaming, ainsi que les jeux en ligne, qui sont assez gourmands en bande passante. L’objectif principal est d’alléger la pression qu’est en train de subir le trafic d’Internet, afin de garantir des meilleures conditions de travail à distance (télétravail) ainsi qu’un bon e-learning (télé-education).

Une situation particulière, des mesures particulières

Le ministère a tenu à rappeler que la France est en train de connaître des conditions exceptionnelles, en passant par une crise sanitaire très importante, suite à la propagation de la maladie du coronavirus ou aussi appelée COVID-19. Afin de limiter sa propagation, le gouvernement a décidé d’imposer le confinement total dans l’ensemble du territoire français, et ce depuis le 17 mars dernier. Obligeant des milliers de citoyens de rester chez eux tout en étudiant et en travaillant à distance, cette nouvelle situation a induit un accroissement de l’utilisation du réseau d’Internet.

Read More
Confinement : est-ce que le trafic du réseau Internet peut-il saturer
Mar25

Confinement : est-ce que le trafic du réseau Internet peut-il saturer

Depuis le 16 mars dernier, le gouvernement a décidé à la mise en place d’un confinement total sur tout le territoire français afin de lutter efficacement contre la propagation de la maladie nouvellement introduit, la Covid-19. Avec cette nouvelle mesure, un grand nombre d’entreprises ont eu recours au télétravail afin de maintenir un bon fonctionnement de leurs affaires. Toutefois, télétravail, télé-éducation et la multiplication de la consultation des sites de divertissement ont induit à une forte consommation de la bande passante sur le réseau d’Internet. D’après les opérateurs télécoms tels que Paritel, qui a plus de 25 ans d’expérience dans le secteur, l’augmentation de la consommation d’Internet est en continue croissance depuis le 16 mars 2020.
Malgré que la majorité des opérateurs appellent les utilisateurs à avoir une responsabilité numérique, ils affirment qu’il ne faut pas s’inquiéter puisque les infrastructures sont assez solides

Quelques chiffres de l’utilisation du réseau d’Internet

Malgré que les données ne sont pas chiffrées, la grande majorité des opérateurs télécoms de l’hexagone notamment Paritel, ont constaté que suite à la nouvelle situation et les mesures de confinement, une augmentation constante de la consommation des réseaux d’Internet a été enregistré.
Selon Telefonica, l’opérateur télécom espanol, une augmentation de la consommation au niveau des réseaux d’Internet a été enregistré en Espagne, estimé a plus de 40 % ainsi qu’au niveau des mobiles avec un accroissement de 25 % de l’utilisation du 4 G et 50 % des communications téléphoniques. Le même constat a été enregistré en Italie, avec une augmentation de 70 % au niveau du réseau fixe d’Internet selon le PDG d’opérateur téléphonique italien.
D’après ces quelques chiffres enregistrés dans les pays voisins, les opérateurs télécoms français peuvent quantifier l’afflux des utilisateurs qui risque d’avoir durant les prochains jours dans l’hexagone.

Comment remédier au problème ?

Certes, il ne faut pas s’inquiéter puisque les différents opérateurs télécoms ont bien assuré qu’on ne risque pas une saturation au niveau du réseau d’Internet en France, malgré la forte utilisation, toutefois, ils ont appelé les différents utilisateurs à avoir une certaine responsabilité numérique. En effet, les opérateurs ont demandé aux internautes de limiter l’accès aux sites de divertissement qui sont assez gourmands comme les sites de Netflix et de streaming, afin de permettre le bon fonctionnement des différentes plate-formes de télétravail et de télé-éducation.

Read More
Villefranche-sur-Mer : mise au point de la situation dans la commune après 6 ans
Mar09

Villefranche-sur-Mer : mise au point de la situation dans la commune après 6 ans

Après 6 ans en poste de maire, il est temps pour analyser la situation de la commune de Villefranche après la direction menée par Christophe Trojani.

Selon les Villefranchois, le bilan n’est pas assez positif. Un point qui est assez motivant pour son concurrent, tête de liste de « J’aime Villefranche », Jean-Pierre Mangiapan.

L’affaire de la boulangerie

Parmi les affaires qui ont été mal gérées par Christophe Trojani, l’affaire de la boulangerie. En effet, accusé par un grand nombre de villefranchois de ne pas traiter activement le dossier de la fermeture de la boulangerie du centre ville de la commune, le maire sortant a essayé de se défendre en affirmant différents données qui sont inexactes selon les villefranchois.

À seulement quelques jours des élections municipales de 2020, certains villefranchois assurent que Trojani a roulé ses administrés dans la farine.

Selon Jean-Pierre Mangiapan, le conseiller de l’opposition à Villefranche-sur-Mer, le maire serait empêtré dans une affaire de boulangerie.

En effet, la boulangerie en question se trouvant dans la rue du Poilu, constitue la dernière au niveau du centre historique de la commune.

Espérant sauver la dernière boulangerie du centre ville, les villefranchois avaient transmis une pétition au maire. Le maire répond à ses administrés en envoyant un courrier dans lequel il critique le propriétaire de la boulangerie. Ce dernier dément ce courrier, en assurant que le maire ne l’a pas contacté.

Selon les villefranchois, le maire sortant n’a même pas suivi le dossier de la boulangerie, en le considérant comme le seul responsable de la fermeture.

Le maire sortant affirme que le propriétaire de la boulangerie à émis des conditions pour pouvoir sauver la boulangerie. Chose qui est démentie par le propriétaire des murs.

Un mandat assez triste pour le maire sortant de Villefranche-surMer

Malgré que le maire qui a annoncé sa candidature pour les municipales de 2020 essaye de récrire l’histoire, ses opposants assurent que le bilan du maire de Villefranche-sur-Mer est assez triste.

D’après le propriétaire de la boulangerie, le maire n’est jamais intervenu durant son litige avec les commerçants durant ces 5 ans. Mais, pire, d’après des sources proches de la mairie, le maire serait très rarement présent au niveau du bureau

En plus, de l’affaire de la boulangerie, le projet du centre thalassothérapie a couler beaucoup d’encre, puisqu’il constitue un gouffre financier pour Villefranche-sur-Mer.

Read More
Très haut débit (THD) pour tous : un enjeu d’envergure pour les territoires
Mar04

Très haut débit (THD) pour tous : un enjeu d’envergure pour les territoires

Les usages digitaux au sein des locaux se sont développés considérablement au cours des huit dernières années : télétravail, jeux en réseau, partage de données, télévision HD… Demain, la télémédecine, la formation en ligne, l’autonomie à domicile et la multiplication des objets connectés offriront aux professionnels comme aux particuliers des services encore plus innovants et pratiques. “Afin de créer un environnement propice au développement de ces usages, le déploiement des réseaux FTTH et FTTLA – très haut débit – est donc indispensable”, ajoute le président-directeur général du groupe Paritel, Jean- Philippe Bosnet.

Couvrir l’ensemble du territoire français en très haut débit apparaît comme un enjeu majeur, voire primordial, afin de permettre à tous d’y avoir accès. Pour les opérateurs télécoms français – Orange, Paritel, Free, Bouygues Telecom et SFR -, cet enjeu est à la fois social et économique, vu qu’il permet de désenclaver les zones rurales abandonnées et participe au développement de services publics novateurs.

Plus de 150 milliards d’euros de subventions pour le THD

Afin de relever ce défi, l’Etat français a lancé en octobre 2018 une politique très ambitieuse portée essentiellement par le PFTHD – Plan France Très Haut Débit.
Son but ? Couvrir l’ensemble du territoire français en THD d’ici début 2021, dont plus de 76 % des foyers en réseaux FTTH (Fiber To The Home ; Fiber To Fiber) et FTTLA (Fibre to the last amplifier ; Fibre to the last active).
Le 3 mars 2020, Edouard Philippe, le Premier ministre, s’est engagé au versement de près de 150 milliards d’euros de subventions (aides, soutiens, etc.) afin d’accélérer le déploiement du THD par l’intermédiaire des RIP – Réseaux d’initiative publique – dont bénéficieront 23 collectivités. À noter que la Guyane, le Var, les Deux-Sèvres, l'Essonne, le Lot-et-Garonne, le Calvados, le Jura, le Doubs, la Loire-Atlantique, les Landes, la Martinique, la Charente, le Grand Est, le Nord-Pas-de-Calais, l'Auvergne et l'Ain sont concernés.

Selon les données communiquées samedi par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), le nombre de foyers raccordables à la fibre (ou le réseau FTTH) a fortement augmenté au cours du premier trimestre 2020. Au 1er mars 2020, plus de 32 millions de foyers étaient éligibles aux offres FTTH, soit une progression de 43 % en une année.

“La croissance annuelle du nombre d’abonnements à THD en France a passé la barre des 12 millions”, précise Houlin Zhao, le président de l’Union Internationale des Télécommunications.

Read More
Rôle du conseil municipal
Fév07

Rôle du conseil municipal

Comment fonctionne un conseil municipal ?
Les Français vont renouveler leurs conseillers municipaux, les samedis 14 et 21 mars 220.
Le conseil municipal représente généralement les habitants de la ville qu’il administre. Ce dernier règle les affaires de la commune, par ce qu’on appelle des délibérations. Ses attributions sont devenues, depuis la grande loi municipale de 1869, trop larges.
Les membres du conseil se réunissent au moins une fois par mois, en mairie. L’ordre du jour doit être communiqué cinq jours avant le début de la séance pour les grandes villes (Toulouse, Lyon, Marseille, Paris, etc.), deux jours pour les communes de moins de 1500 habitants. Les séances sont ouvertes au grand public. Afin de valider les délibérations (ou les mesures) du conseil municipal, le maire – titulaire du devoir propre – doit s’assurer que le quorum soit atteint, avant chaque séance.

Qui sont les membres du conseil municipal ?

Celui-ci se compose de conseillers municipaux élus pour 6 ans au suffrage universel direct, du maire et de ses adjoints (ses assistants). Le maire remplit des fonctions administratives : la législation des signatures, l’organisation (coordination) des élections et la publication des règlements et des lois. Il est titulaire de pouvoirs propres. Ce dernier gère le patrimoine communal, prépare le budget, signe des contrats et passe les marchés. Il représente la commune en justice. Il est chargé de maintenir l’ordre public, comme la salubrité, la sécurité et la sûreté publiques et le bon ordre. Le maire est également le chef de l’administration communale.

Les élus municipaux

Les Conseillers Municipaux de la Majorité
– André BIancheri : conseiller municipal – délégué à l’urbanisme
– Joseph Cosentino : conseiller municipal – délégué à la propreté, aux travaux et à la voirie
– Anne Rainaud : conseillère municipale : délégué aux plages, aux ports et à l’environnement.

Les adjoints municipaux
– Jean-Louis Zambernardi : septième Adjoint au Maire : délégué au handicap et au sport
– André Bezzina : 1er adjoint – délégué à l’administration générale, aux affaires juridiques, aux grands projets et aux ressources humaines
– Joelle Bravetti : troisième adjointe au Maire – déléguée au cimetière, aux élections, à l’État civil et aux affaires scolaires
– Pasquale Hattemberg : cinquième adjointe – déléguée à l’événementiel et au tourisme
– Juliana Chichmanian : sixième Adjointe au Maire – déléguée au protocole, aux logements et aux finances.

L’opposition municipale
– Christine Petruccelli – conseillère municipale
– Richard Conte – conseiller municipal
– Cédric Cirasa – conseiller municipal
– Marie-Paule Zanotti – conseillère municipale
Jean-Pierre Mangiapan – conseiller municipal. [Jean-Pierre Mangiapan officialise sa candidature à l’élection municipale de 2020. Il veut terminer le travail entamé ses dernières années].

Read More