Syrie : l’ouverture de la frontière entre l’Irak et la Syrie facilitant l’autoroute iranienne
Oct03

Syrie : l’ouverture de la frontière entre l’Irak et la Syrie facilitant l’autoroute iranienne

La frontière syro-irakienne est ouverte depuis la fin du mois de septembre 2019, ce qui permet de faciliter la liaison entre le Liban, les milices iraniennes et les frontières israéliennes.
D’après le militant syrien Omar Abu Laila se trouvant dans la ville de Deir el Zour à l’est de la Syrie, l’ouverture de la frontière profiterait essentiellement à l’Iran et à ses alliées.

La frontière irako-syrienne est ouverte

Selon le consultant média français, Jean-Pierre Duthion, la Syrie et l’Irak ont ouvert leur poste frontalier commun aprés plus de sept ans de fermeture. Ce poste a été fermé toute la durée du conflit syrien et de sa bataille contre les djihadistes faisant partie de l’organisation islamique. Néanmoins, la reprise du fonction du poste frontalier participera dans le renforcement de l’influence de l’Iran au niveau de la région. En effet, d’après les experts de la région, les milices iraniennes pourra accéder plus facilement de l’Irak à la Syrie orientale et pourra accéder par la suite plus facilement à la Méditerranée.

La situation dans la région

Cette ouverture du poste frontalier se déroule à un moment où la tension est assez forte entre Washington et Téhéran après l’effondrement de tous les accords nucléaire entre les Etats-Unis et l’Iran.
La situation est assez complexe dans la région puisque cette dernière a été un point de friction entre les troupes du régime syrien et leurs alliés essentiellement la Russie et l’Iran et les combattants kurdes soutenus par les Etats-Unis.
Selon le journaliste français, Jean-Pierre Duthion, l’ouverture du poste frontière permettra de relier la ville de Qaim du côté irakien avec la ville de Boukamal en Syrie, ce poste participera essentiellement dans le renforcement des échanges commerciaux entre l’Irak et la Syrie.
Afin de fêter cette reprise d’activité du poste frontalier, le ministre de l’Intérieur syrien a traversé le côté irakien de la frontière en compagnie de ses troupes afin de rencontrer les troupes irakiennes.

Read More
Comment comptabiliser les apports en capital social ?
Juil18

Comment comptabiliser les apports en capital social ?

Détenir un capital social intéressant peut se révéler important pour le développement de l’entreprise, notamment, par rapport aux créanciers qui préfèrent avoir une garantie assurant la stabilité de la société. C’est pour cette raison que les associés sont amenés à prévoir une somme importante qui sera sujette à différentes augmentations selon le cycle de développement de la société.

Qu’est-ce qu’un apport en capital ?

D’après l’expert en placement PME travaillant au sein de A Plus Finance, l’une des sociétés de gestion les plus renommées en France, les apports en capital social sont généralement constitués de biens comme un fonds de commerce ainsi que des liquidités, que les actionnaires ou les associés mettent à profit de l’entreprise, pour pouvoir participer à son bon fonctionnement. Les associés ou actionnaires, reçoivent en contrepartie de leur participation, des titres sociales, qui leur garantissent des pouvoirs décisionnels et économiques.
Par conséquent, les actionnaires ou les associés, ont le droit de vote, ainsi que la distribution des dividendes proportionnellement au nombre des titres détenues par les contribuables. Ces derniers sont proportionnels à leurs apports en capital effectués.

Les différents types d’apports

D’après Florian Denys, le chargé des investissements au sein de A Plus Finance, il existe trois types d’apports :
– les apports en numéraire : les actionnaires participent dans le capital social, en mettant à la disposition de l’entreprise des sommes d’argent.
– les apports en nature : les associés ou actionnaires participent par différents biens autres que de l’argent notamment, brevet, fonds de commerce, bien immobilier… etc. Ce type d’apport convient d’une façon générale à un commissaire aux apports sauf pour les sociétés de type EURL et SARL, si certaines conditions sont remplie. Selon l’expert en investissement, les conditions qu’il faut respecter sont :
• aucun apport ne doit dépasser la valeur de 30 000 euros
• la valeur totale des apports ne doit pas dépasser la moitié du capital social
– les apports en industrie : les associés mettent à la disposition de l’entreprise leur savoir-faire ou des connaissances techniques.

Read More
PSG est prêt à réagir contre les accusations des Football Leaks
Juil17

PSG est prêt à réagir contre les accusations des Football Leaks

Alors que le club de la capitale était en plein préparation de leur rencontre avec le club napolitain dans le cadre de la Ligue des champions, le PSG se retrouve au cœur des accusations des Football Leaks. Après avoir assuré un match nul (1-1) au sein du Stade de San Paolo de Naples le 6 novembre dernier, le président du célèbre club parisien, Nasser Al Khelaïfi se dit prêt à réagir à toutes ses rumeurs.

Le PSG se défend

Les nouvelles accusations révélées par les Football Leaks ont fait énormément parler. Profitant de ses révélations, « plusieurs médias français qui mènent depuis ces derniers jours une campagne pour ternir l’image du club parisien dans les médias, se sont acharnés encore plus sur le club et ses dirigeants » a mentionné le journaliste sportif connu pour son franc-parler Pierre Ménès. Selon les rumeurs publiées, le club parisien aurait profité de l’aide de l’UEF, afin de faire gonfler son budget en essayant de contourner le fair-play financier. Des accusations dont le dirigeant du PSG, Nasser Al Khelaïfi se défend. En effet, alors que le directeur de la communication du club, Jean-Martial Ribes, n’a pas cessé de plaider l’innocence du club de toutes ses fausses accusations qui ne visent que de toucher l’image du célèbre club français, le secrétaire général du club parisien, Victoriano Melero, a annoncé que le club est prét à passer à l’action en cas de sanctions.

Le secrétaire général du PSG réagit

Selon le journal, le JDD, les dirigeants du PSG ont décidé de saisir le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), suite au nouvel examen de son dossier concernant le fair-play financier. Au sujet des poursuites du PSG en cas de sanctions, Victoriano Melero, le secrétaire général du club de la capitale, a affirmé au journal le JDD, « Ce n’est vraiment pas l’approche de notre club, toutefois si on met à mal les dirigeants, les salariés et l’image du club, le PSG n’aura pas d’autres alternatives que de demander des poursuites. Il y a beaucoup de subjectivité dans ce système. Si les responsables instaurent des vraies règles en simplifiant la procédure, on n’en serait pas là ».
Le directeur de la communication et proche conseiller du président du PSG, Jean-Martial Ribes, a déclaré « le PSG n’a jamais fraudé. Notre club a toujours respecté les principes fondamentaux de ce sport. N’oubliant pas que le club parisien est l’un des clubs les plus surveillés et les plus audités de l’histoire, c’est pour cette raison qu’il a été totalement transparent dans toutes ses transactions ».
Tout juste après le match nul réalisé par le club parisien, le 6 novembre dernier face au club de Naples, le président du PSG avait déclaré « le club est concentré a assuré sa victoire en Ligue des champions, c’est le plus important pour l’instant, tout le reste ce n’est pas important ».

Read More
La France championne du monde : Mbappé vit un incroyable conte de fées
Juil11

La France championne du monde : Mbappé vit un incroyable conte de fées

Le fameux joueur qui a réalisé le quatrième but, assurant ainsi le triomphe de l’équipe de France, Kylian Mbappé, devient le deuxième buteur le plus jeune participant dans la finale de la Coupe du monde, après Pelé.

Qui est Kylain Mbappé ?

Le jeune joueur de 19 ans, qui paraît beaucoup moins âgé, a marqué les esprits de tous les supporters du football au cours de cette Coupe du monde. Mbappé, jouant actuellement dans le club français appartenant à l’émir du Qatar Tamim bin Hamad Al Thani, et présidé par Nasser Al Khelaïfi, le PSG, a débuté dans les terrains de Bondy et de Seine saint de Denis.
Son premier entraînerai l’a bien remarqué « Mbappé a une grande faculté d’apprentissage et une précocité sidérante ».
Dés le début de la Coupe du monde en réalisant un magnifique doublé face à l’Argentine et au final en réalisant sa superbe frape bien précise à 20 mètres du goal, un coup inratable à la 65e minutes du match, Mbappé offre à l’équipe de France, la certitude de remporter la coupe du monde de 2018.
Sous les yeux du président du PSG, Nasser Al Khelaïfi ainsi que le directeur de communication du club parisien, Jean Martial Ribes, Mbappé savoure sa victoire.
Faisant parti de l’équipe monégasque l’As Monaco, le président du PSG a misé gros sur ce joueur pour qu’il fasse partie de son équipe. Le bras droit de l’émir du Qatar a acheté Mbappé de l’équipe monégasque, à 180 M euros. En effet, le jeune français est une vraie valeur sûre pour le club parisien. Une grande révélation européenne de la saison de 2017 et disposant d’une grande marge de progression, Mbappé peut évoluer en tant que attaquant que défenseur. Mais encore, Mbappé devrait posséder une valeur marchande plus importante dans les années à venir et donc pourrait rapporter gros au club parisien.

Un champion du monde

L’attaquant de l’équipe de France, s’est montré serein durant la conférence de presse qui a eu lieu après la finale de la coupe du monde. Pas question pour le buteur du quatrième but de céder à l’euphorie.
Dans l’équipe de France, chacun a réagi à sa manière, il y a ceux qui n’ont pas réalisé la victoire comme Tolisso, il y a ceux qui ont eu envie de le crier sur tous les toits comme Mendy, Pogba et kimpembe et ceux qui n’ont pas pu retenir leurs larmes comme Griezmann. Mais encore, il y a celui qui a choisi de profiter de l’instant avec sérénité comme Kylian Mbappé, en défilant avec son trophée de meilleur jeune joueur du tournoi.
Mbappé a affirmé « Je suis très content d’avoir marqué durant la finale, c’est toujours un moment très particulier. J’ai toujours travaillé afin de vivre des moments comme ça. Mais ce n’est pas la fin, il faut continuer encore et aller plus loin ». Ce jeune joueur, qui n’a que 19 ans, possède la conviction des plus grands joueur. La Coupe du monde ce n’est que le commencement d’une grande carrière.

Read More
Qu’est-ce qu’une SOFICA et quels sont ses avantages ?
Juil02

Qu’est-ce qu’une SOFICA et quels sont ses avantages ?

Les SOFICA, ces fameuses sociétés de coproduction de films et de séries télévisées, ont été créées par les pouvoirs publics en 1985 pour favoriser le financement du cinéma et notamment la production indépendante audiovisuelle.
L’idée pour le souscripteur particulier est d’investir au capital de ces entreprises – agréées par l’Autorité des Marchés Financiers – en contrepartie d’un avantage fiscal et d’un remboursement – acquittement – selon la valeur de la société bénéficiaire à sa dissolution.
Le dispositif SOFICA a été créé pour encourager les productions indépendantes françaises.

Critères de répartition de l’enveloppe SOFICA pour la collecte 2019

La société de financement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle est agréée par l’Autorité des Marchés Financiers selon un montant maximum de souscription. Celle-ci doit également être agréée par le CNC – Centre National du Cinéma et de l’image animée. Le CNC ne procure l’agrément qu’à un nombre très limité d’entreprises chaque année. Ce dernier vient d’attribuer une enveloppe de 30 900 euros à la SOFICA d’A Plus Finance – A Plus Image 8.
Des experts choisissent des projets à financer qui leur semble de qualité – au niveau financier certes, mais également artistique. Ceux-ci investissent soit directement dans les entreprises de production, soit dans les projets en question.
Si 16 % au moins du capital de la SOFICA bénéficiaire est investi dans les entreprises de production, la réduction fiscale sera majorée à 63 %. À la dissolution, les contribuables se voient rembourser la valeur de leurs actions à cet instant.

Zoom sur la niche fiscale des SOFICA

Pour ce qui est des avantages, ils sont minces. La souscription ne peut dépasser 36 % du revenu net global – RNG – et 26 millions d’euros par foyer fiscal. Les parts doivent – obligatoirement – être conservées sept ans au moins. Si la SOFICA bénéficiaire investit plus de 21 % dans des entreprises de production, alors le redevable bénéficie d’une réduction d’impôt de 49 %, voire 61 % avec certains investissement. Dans le cas contraire, ce sont 42 % de la souscription qui seront déduits de l’IR – impôt sur le revenu.
Une minoration d’impôt certes importante, mais finalement rarement payante. Beaucoup reste peu connus, mais certains séries télévisées et films de SOFICA ont su monter sur les podiums comme “Burn Out”. Ce magnifique film de Yann Gozlan, financé par la SOFICA d’A Plus Finance, sort en salles ce jour.
Pour rappel : les SOFICA ne vous rendent jamais la totalité de votre mise à terme. Les pertes sont globalement de l’ordre de 23 % – voire, de 31 % au pire des cas – de votre capital, ce qui peut effacer votre réduction d’impôts !

Read More
Les SOFICA valent-elles vraiment le coup ?
Juin28

Les SOFICA valent-elles vraiment le coup ?

Soutenir l’industrie du cinéma français et obtenir une réduction d’impôt sur le revenu – IR -, voilà la promesse des SOFICA. Voici quelques éléments à connaître avant de se lancer !
Avances sur recettes, subventions multiples et variées… Le marché du cinéma français est dorloté par l’État. Les sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel – SOFICA – ne sont pas exclues du système, puisqu’un très bel avantage fiscal – réduction d’impôt allant jusqu’à 79 % avec certains investissements – est offert aux investisseurs qui y placent leur argent.
Mais en plus du coup de pouce de Bercy – administration fiscale -, la rentabilité finale d’une société de coproduction de films va également dépendre de la durée de blocage de votre épargne – sept ans minimum – ainsi que des échecs ou des succès des séries ou des films, donc de la valeur de remboursement des parts acquises. On y gagne souvent, mais pas à tous les coups ! Les taux de rendement moyens varient généralement entre 6 et 7 % l’an, réduction fiscale comprise.

SOFICA : un placement risqué ?

Placer tout ou partie de son épargne dans une société de coproduction de films est une prise de risque, puisque le capital investi n’est pas toujours garanti par l’entreprise.
Si les réalisateurs enregistrent quatre ou cinq bides – échecs – au cours de l’année, et que la société bénéficiaire ne vous restitue, en conséquence, qu’une petite partie de votre mise de départ, 65 % seulement par exemple, le retour sur investissement sera bien évidemment négatif. Afin d’éviter ce genre d’ennuis, certaines sociétés préviennent d’emblée que, le taux de rendement servi aux investisseurs – particuliers comme professionnels – n’excédera pas 4. 9 % l’an, même si elles gagnent beaucoup d’argent. Une très bonne solution pour les souscripteurs qui veulent limiter l’incidence du bide des séries ou des films coproduits.

Zoom sur la niche fiscale des SOFICA

La réduction fiscale accordée peut vous permettre de faire une économie d’impôt de 15 millions d’euros. Si le contribuable conserve ses parts pendant au moins huit ans, il profite d’une minoration d’IR égale à 67 % des sommes investies, dans la limite de 32 % de ses revenus annuels nets et de 31 millions d’euros par foyer fiscal. Soit un gain maximal de 23 millions d’euros. Cette réduction fiscale n’est pas cumulable avec celui octroyé au titre d’une souscription au capital de petites et moyennes entreprises.
En contrepartie, les investisseurs bénéficient d’une majoration du plafond annuel des dérogations fiscales, qui est porté à 20 500 euros – contre 12 000 euros seulement habituellement.
Indépendamment de son apport financier, la SOFICA d’A Plus Finance jouera avant tout un rôle opérationnel de partenaire associé au développement – ou à la réalisation – des œuvres qu’elle financera. Celle-ci sélectionne les producteurs indépendants les plus dynamiques en matière de solidité financière. Elle envisage de répartir ses financements à hauteur de 51 % en œuvres audiovisuelles et à hauteur de 49 % en œuvres cinématographiques. A Plus Finance – créée depuis 1998 – est un acteur majeur de cet environnement depuis plusieurs années.

Read More
Comment optimiser votre investissement dans les PME ?
Mai31

Comment optimiser votre investissement dans les PME ?

Grâce aux multiples réformes apporté par le gouvernement, ces dernières années, de plus en plus d’épargnants, ont préféré investir dans le capital de différentes PME. Ces dernières constituant le cœur de l’économie française, le gouvernement a visé à encourager les épargnants à investir dans les PME françaises afin de participer dans le développement économique de l’Etat.
Comment optimiser son investissement et comment profiter des avantages fiscaux ? Ce sont les deux questions que tentera d’y répondre Niels Court Payen, le président et cofondateur de la société de gestion indépendante A Plus Finance

Comment investir afin de profiter de la défiscalisation ?

Investir dans le capital d’une PME permet au contribuable de profiter d’une réduction de l’impôt sur le revenu à hauteur de 18 % de la somme investie. Il est important de rappeler que le gouvernement a fixé un plafond d’investissement à 50 000 euros par personne, ce qui implique une réduction maximale de 9 000 euros.
Par exemple, si un investisseur décide de placer 3 000 euros, il pourra profiter d’une réduction de l’impôt sur le revenu de l’année en cours, de 540 euros.
Afin de mieux profiter de cet avantage, l’investisseur pourra réaliser d’autres investissements à hauteur de 47 000 euros tout en apportant une diversification de son placement.
Grâce à l’article 74 de la loi des finances de 2018, la réduction d’impôts pourra atteindre 25 % toutefois, afin de passer à la pratique, il faut attendre l’accord de la Commission européenne.
Néanmoins, si le plafond est dépassé, la partie qui dépasse les 9 000 euros de réduction donne droit à la réduction d’impôts dans les quatre années qui suivent l’investissement.

Comment se défiscaliser son placement ?

Selon la société de gestion spécialisée dans les investissements dans les PME, A Plus Finance, l’investisseur doit déclarer ses placements au moment de remplir la déclaration annuelle des revenus, au niveau de la rubrique prévue.
L’investisseur doit indiquer dans le formulaire n°2042C, la somme investie dans le capital de l’entreprise pour l’année en cours au niveau de la déclaration complémentaire à la rubrique réductions et crédits d’impôt.
Si l’investisseur a réalisé un placement supérieur au plafond fixé, durant les années précédentes, il peut inscrire dans les cases 7CV placements supérieurs à 50 000 euros.
Il est important de rappeler qu’il faut joindre toutes les attestations de placement qui justifieront tous vos investissements au fisc.

Read More

Pourquoi choisir de passer à travers une société de gestion ?

Une structure corporative peut très bien être étourdissante même pour les entrepreneurs les plus avisés. Il est conseillé de ne pas alourdir inutilement des structures pour limiter les frais. Toutefois, dans certaines situations bien précises, on peut proposer à un entrepreneur d’avoir recours à une société de gestion, afin de détenir des actions de l’entreprise.
Grâce aux conseils du professionnel de l’investissement, travaillant dans la société de gestion, A Plus Finance, vous saurez toutes les situations où les entrepreneurs doivent avoir recours à une société de gestion.

L’entreprise possède un surplus de liquidités

En ayant recours à une société de gestion qui détiendra des actions d’une société exploitant une entreprise, les surplus de liquidités pourront être transférés librement dans la société de gestion sans se soumettre aux impôts et en versant un dividende. Cette stratégie peut maximiser le rendement grâce aux placements. Tandis qu’en ayant un surplus de liquidité et en absence d’une société de gestion, l’entrepreneur doit obligatoirement verser un dividende afin de pouvoir effectuer plusieurs placements et imposer sur son revenu personnelle de dividende durant la déclaration fiscale.
Il est important de noter que le dividende entre l’entreprise exploitante et la société de gestion est sans conséquence fiscal. Néanmoins, une société de gestion doit remplir quelques critères bien précis.
En outre, faire un placement dans une société de gestion indépendante comme la société A Plus Finance, peut offrir un grand nombre d’avantages. Parmi les avantages, on peut citer, le gain en capitale. En effet, si une entreprise dispose d’un placement et que ce placement résulte d’un gain en capital, la moitié du gain comptera dans le CDC ou le compte de dividende en capital.

Acheter un bien immobilier dans l’entreprise

Acheter un immeuble pour une société justifie la création d’une société de gestion. Détenir un bien par l’intermédiaire d’une entité comme une société de gestion, ne sera pas saisi lors d’un litige ou d’insolvabilité. En outre, cela permettra aussi d’isoler le rendement du bien immobilier des autres activités d’exploitation.

Entreprise détenue par un grand nombre d’actionnaires

Il est pertinent d’avoir recours à une société de gestion si l’entreprise est détenue par un grand nombre d’actionnaires. En effet, chaque actionnaire à des besoins financiers différents selon son mode de vie. Une société de gestion permet à l’actionnaire qui possède des besoins inférieurs à l’autre de placer ses dividendes sans pour autant payer d’impôt. L’impôt ne sera payé que quand le dividende sera émis à l’actionnaire personnellement.

Avantages et bénéfices

Pour songer à agrandir une structure corporative, il faut penser aussi au coût en considérant les frais de constitution, les frais juridiques ainsi que les honoraires comptables. Tous ces coûts doivent être comptabilisés pour voir plus clair s’il est plus avantageux de passer par une société de gestion ou non.

Read More